Phalaenopsis et « hampe terminale »

Bonjour,

Je n’ai pas pu trouver de traduction française idéale pour le terme « terminal spike » en anglais. Mais de quoi s’agit-il ?

Avant d’en venir au fait, nous avons besoin de revoir certains détails qui nous permettront de mieux comprendre ce phénomène.

Il existe deux « types » de croissance chez les orchidées. D’abord, les orchidées sympodiales qui ont un rhizome sur le quel poussent des « pseudo-bulbes » de diverses formes.

Un exemple d’orchidée sympodiale est le Miltonia.

Ensuite, il existe des orchidées monopodiales qui poussent sur un axe et suivent cet axe tout au long de leur croissance.

C’est le cas du Phalaenopsis, l’orchidée papillon que tout le monde connait.

Dans le cas des orchidées sympodiales, la floraison arrive généralement sur les nouveaux « pseudo-bulbes ». Les anciens servent de réserve à la plante et peuvent finir par dépérir avec le temps sans que cela ne pose de problème.

Pour les orchidées monopodiales, il n’y a qu’un seul axe de croissance et la floraison arrive souvent entre les feuilles de la plante.

C’est par le cœur de la plante que poussent les nouvelles feuilles.

On nous conseille d’ailleurs souvent de ne pas laisser d’eau à cet endroit car il y a un risque de pourriture. Et bien sûr si le cœur meurt, la plante aussi.

OK, à présent venons-en au sujet du jour. Qu’est-ce qu’une « terminal flower spike » ou « hampe terminale » ?

Il s’agit d’une hampe florale qui pousse depuis le centre de la plante.

J’ai un exemple de ce phénomène actuellement avec un Phalaenopsis « Wild » (nom commercial d’un Phalaenopsis hybride complexe).

Lorsque une ou des hampes florales arrivent depuis le cœur de cette orchidée, il y a un sérieux risque pour que la structure de la plante soit endommagée.

Il s’agit d’un phénomène qui arrive parfois sur certains hybrides Phalaenopsis. La plante pourra continuer à se développer si le cœur n’a pas été réellement transpercé.

Dans mon cas, deux hampes sortent du cœur. Il y a peu de chance pour que la plante puisse continuer sa croissance normalement.

Je n’ai pas trouvé d’explications concrètes à ce propos, à savoir pourquoi cela arrive et comment l’éviter. Il s’agit peut-être d’une mutation, d’une anomalie qui arrive à force de croiser les plantes ou autre…

Cependant, tout n’est pas forcement perdu pour l’orchidée lorsque ce phénomène arrive.

En effet, le Phalaenopsis pourrait éventuellement produire un keiki (terme Hawaïen qui signifie « bébé »).

Le keiki peut apparaitre à la base de la plante ou directement sur une hampe florale où les boutons dormants peuvent produire une hampe florale secondaire ou justement, un keiki.

Il est donc important de conserver le(s) hampe(s) lorsqu’on se retrouve avec un Phalaenopsis qui a produit une « hampe terminale » pour espérer l’apparition d’un keiki et ainsi avoir une parfaite réplique de la plante mère (un clone).

Dans mon cas, j’ai justement un bouton qui s’est éveillé.

Il s’agissait finalement d’une hampe florale comme on peut le voir ci-dessous.

J’ai décidé de couper juste en dessous de cette nouvelle hampe afin de faire économiser son énergie à la plante.

Il existe sur le marché des pâtes à keikis mais d’après les retours d’expériences que j’ai pu voir ou lire chez d’autres personnes qui cultivent ces orchidées et qui ont eu l’occasion de tester ces pâtes, c’est assez aléatoire.

Il est également possible que la plante ne puisse pas produire de keiki et finisse par mourir avec le temps. Elle ne pourra plus produire de nouvelles feuilles et les anciennes finiront par dépérir…

Quelques temps après avoir coupé le début la ramification sur la hampe florale, la plante a commencer à produire un « rejet » à sa base. Je suppose donc qu’il s’agit d’un keiki ! 🙂

La jeune pousse est encore petite, pas facile à prendre en photo. Nous aurons l’occasion d’en reparler dans une « Histoire d’Or-Chi-Dee » et/ou à travers d’autres articles

Lors de l’achat d’un Phalaenopsis, je vous invite à bien vérifier que le centre de la plante soit intacte. Vous connaissez à présent le risque qui existe avec ces plante. 😉

Si vous avez des remarques ou des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire.

À bientôt !

Publicités

5 réflexions sur “Phalaenopsis et « hampe terminale »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.