Orchidées et période sèche [Période hivernale #2]

Bonjour,

Dans ce second article de la mini-série « période hivernale », nous allons parler de la période de repos ou la période sèche de certaines orchidées.

Dans leur milieu naturel, certaines orchidées observent une période d’inactivité tout à fait normale dans leur cycle de croissance. Durant la période de croissance où l’eau est abondante, les racines, pseudo-bulbes et feuilles se développent un maximum. Puis on observe parfois un repos végétatif. Il ne se passe plus rien pour la plante pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois.

Durant le repos, l’orchidée ne trouve généralement plus d’eau car les pluies ont cessées. Elles vivent alors sur leurs réserves d’eau. La luminosité est abondante pendant cette période de sécheresse, ce qui permet à la plante de fabriquer et de stocker un maximum de sucres dans ses cannes ou autres pseudo-bulbes.

Ensuite lorsque les réserves sont suffisantes, la floraison peut être initiée. Elle souvent aidée par une différence de température entre le jour et la nuit.

Un exemple de ma collection qui a besoin de cette période végétative est le Dendrobium Kingianum, une espèce botanique. D’autres « types de période de repos » existent, mais nous n’en parlerons pas dans cet article.

Pour reproduire au mieux les conditions de cultures des plantes qui ont besoin d’une période sèche, on arrosera que si c’est nécessaire durant la période de repos.

Une (légère) vaporisation du substrat suffit à garder juste assez d’humidité pour ne pas affaiblir la plante.

Aucun apport en engrais n’aura lieu durant cette période et un maximum de lumière sera apportée à la plante (quelques heures de soleil direct en hiver peuvent être bénéfiques).

Si la période de repos n’est pas marquée pour ces orchidées, la plante peut faire des keikis à la place des fleurs.

Les hybrides sont souvent plus tolérants et peuvent parfois refleurir sans période de repos marquée. Pour les espèces botaniques, elles sont souvent plus exigeantes.

Les arrosages pourront être repris doucement dès que la plante montrera des signes de croissance (apparition d’une hampe florale ou d’une pousse).

Pour certaines orchidées, il est conseillé d’attendre que la jeune pousse ait atteint quelques centimètres avant de reprendre les arrosages afin d’éviter la pourriture de celle-ci suite à un excès d’humidité.

J’espère voir le Dendrobium Kingianum en fleur. Si c’est le cas, je ne manquerai pas de le partager à travers un article. 🙂

À bientôt !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.