Boutures d’orchidées (Dendrobium Hibiki)

Bonjour !

J’ai récemment publié un article où je partage mon expérience sur le prélèvement de keikis. Ce jour là, j’ai prélevé un keiki sur un Dendrobium hybride de type Nobile et trois autres sur un Dendrobium Hibiki.

Lors de la manipulation du Dendrobium Hibiki, j’ai malencontreusement détaché la canne qui portait les keikis de la plante mère. Il s’agit d’une canne mature, la plus grande de l’orchidée.

Pour ne rien arranger, elle a été détachée sans racines… J’ai d’abord tenté de la mettre avec les keikis dans de la sphaigne gardée humide en permanence en espérant l’aider à sortir de nouvelles racines.

Une semaine plus tard, le keiki qui était également venu sans racine avait séché. Il n’a pas survécu… J’ai donc décidé de trouver autre chose pour la canne « nue » qui ne donnait rien et qui devenait noir tout doucement sur le bout plongé dans la sphaigne.

Lorsque je m’étais rendu dans la pépinière spécialisée pour l’achat de cette orchidée, le vendeur m’a expliqué une méthode de « bouturage » qui lui réussissait bien.

La méthode en question consiste à découper des tronçons de canne puis de déposer chaque morceau sur un lit de sphaigne gardée humide (mais pas trop) en permanence, le tout dans une boite hermétiquement fermée.

La boite doit alors être posée à la lumière (sans soleil direct) à température ambiante (20 °C environ). Grâce à l’humidité retenue, la condensation va créer des gouttelettes sur le couvercles et les gouttes finiront par retombées dans la sphaigne. Le même cycle se déroulera alors encore et encore créant ainsi un micro climat.

Le vendeur m’a montré une de ses flasques où de jeunes pousses de Dendrobium Hibiki sortaient de tronçons qu’il avait découpés quelques semaines auparavant et en effet, ces plantules semblaient vigoureuses.

Cette méthode de multiplication fonctionne avec la plus part des Dendrobium où l’on peut apercevoir des nœuds dormant le long des cannes. Il vaut cependant mieux se renseigner sur l’espèce avant de se lancer…

Je me suis dit que pour cette canne de Dendrobium Hibiki sans racine, il serait intéressant de tenter l’expérience plutôt que de risquer de la perdre étant donné qu’elle ne semblait pas se plaire depuis « l’accident ». Dans les deux cas, il y a un risque.

De plus, il s’agit de la canne sur la quelle ont été prélevés les 3 keikis. Donc les chances que cela fonctionnent sont amoindries. Mais qui ne tente rien n’a rien…

Voici le matériel que j’ai utilisé.

Bouture orchidée Dendrobium

  • La canne d’un Dendrobium Hibiki
  • Une paire de ciseaux désinfectée à l’aide d’alcool 90°
  • Un pot en plastique et son couvercle
  • De la cannelle en poudre
  • Un plateau de rempotage désinfecté également

J’ai d’abord saupoudré de cannelle un coin de mon plateau. Elle va me servir à « cautériser » les plaies en les asséchant afin d’éviter le pourrissement des morceaux découpés.

Ensuite, j’ai commencé à découper en partant du bas de la canne (le coté sans feuille). J’ai appliqué la cannelle sur le coté humide de mon prélèvement, comme ceci :

IMG_3241

La découpe ne peut se faire n’importe comment… En effet, il faut découper entre les nœuds dormants car c’est à cette intersection que la jeune pousse va pouvoir sortir.

En autre temps, c’est à cette endroit qu’arrivent les feuilles ou les fleurs… Parfois même les keikis.

J’applique la cannelle sur chacun des cotés. Je tapote légèrement sur le morceau pour faire tomber l’excédent de cannelle.

Ensuite tous ces morceaux sont posés, couchés sur le lit de sphaigne.

IMG_3244

Le couvercle peut à présent être refermé. Durant les prochains jours, il va falloir veiller à ce que l’humidité soit bien retenue dans le pot. Comme expliqué au début de l’article, des gouttelettes doivent se former sur le haut ou sur les cotés du pot puis retomber.

Ce cycle doit être renouvelé en permanence. D’ici environ 3 mois, chaque jeune pousse devrait avoir quelques feuilles et quelques racines. Je pourrai alors rempoter chaque bouture dans un substrat classique pour orchidée épiphyte.

IMG_3245

Bien entendu, nous aurons l’occasion d’en parler lors dans un futur article ! 🙂

Si vous avez des remarques ou des questions, n’hésitez pas à poster un commentaire.

À bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.